qui sommes-nous ?

vagues noires
maela.jpg

Maëla Bescond – Présidente

Titulaire d’un Master Métiers de l’exposition à l’Université Rennes II, elle fonde et dirige le lieu d’exposition indépendant STANDARDS en 2008, puis Apes&Castles à Bruxelles en 2013.
Elle a également une expérience institutionnelle, au Musée d’art moderne de la Ville de Paris auprès de la directrice de l’ARC, d'abord, puis en tant que responsable des arts visuels au Carreau du Temple à Paris, de 2015 à 2021. 

Anne Bescond - Trésorière

Titulaire d’un master en Management de projets culturels de l’université d’Aix Marseille, et suite à plusieurs expériences de montage de projets à l’étranger, elle décide de se réimplanter dans la vie culturelle et artistique brestoise dont elle est toujours restée proche en fondant avec sa sœur Maëla Bescond l’association Bassin Caresse pour développer le projet Art au Centre.

nanou.jpg

contacts

dauphin-01.png

Programmation

Coordination générale

Maëla Bescond

06 78 64 74 63

maela@bassincaresse.com

meduse-01.png

Communication et presse

Propriétaires

Anne Bescond

06 18 08 65 79

anne@bassincaresse.com

LE CONSEIL
D'Administration

imgca2.jpg

Sophie Delhasse

Titulaire du Master L’art contemporain et son exposition obtenu à la Sorbonne, Sophie Delhasse est curatrice indépendante. Ses qualités de commissaire d’exposition ainsi que d’historienne d’art l’ont amenée à travailler en étroite collaboration avec Maxime Moinet.

imgca3.jpg

Loïc le gall

Titulaire d’un master en archéologie et histoire de l’art à l’Université Paris Sorbonne (Paris IV), Loïc Le Gall intègre le Centre Pompidou en 2013 où il exerce comme documentaliste principal puis en tant qu’attaché de conservation. Il dirige le Centre d’art Passerelle depuis le mois de septembre 2019, qu’il entend ouvrir sur la ville en proposant notamment des projets dans l’espace public.

imgca4.jpg

maxime moinet

Titulaire d’un master en histoire de l’art et archéologie, spécialisé en muséologie, Maxime Moinet est le Fondateur du projet Art au Centre qui voit naître sa première édition en 2019, à travers l’association Mouvement Sans Titre, pour laquelle il est coordinateur du projet et commissaire d’exposition.