johanna cartier

vaguesroses.png

Née en 1996, Johanna Cartier vit et travaille à Brest. Récemment, elle obtient de la DRAC Bretagne une Aide Individuelle à la Création, grâce à laquelle elle prépare pour 2023 un itinéraire à travers la diagonale du vide. En novembre et décembre, elle sera en résidence à la Factatory de Lyon, où son travail sera également exposé à Kommet, lors d’une exposition personnelle dans le cadre du parcours Résonance de la Biennale de Lyon. Le travail de Johanna Cartier accorde une grande importance à la recherche et aux processus d’expérimentation ; les chauffeurs routiers, l’ennui rural, les concours de toilettage de chiens, les fétichismes de la racaille ou le papotage sont des sujets qui ont suscité son intérêt. En se référant à sa propre expérience ou en allant à la rencontre de ces communautés, elle se plonge dans les habitudes ainsi que dans les espaces et les objets qui les constituent, en collecte tous les aspects qui serviront ensuite de matière à ses projets visuels.
Le choix du support et de la monstration vient généralement naturellement après une réflexion approfondie sur le sujet lui-même, son caractère in-situ ou non et la dynamique avec laquelle elle veut la partager avec le spectateur. Elle embrasse ainsi tous les médiums.
Parce qu’ils répondent à des intérêts qui nourrissent ma réflexion de manière récurrente, certains de mes projets se distinguent par leur caractère « in-progress»
sur le long terme.

  • YouTube
  • Instagram